Tales of Bakayaël


Anorexie/hyperphagie : même combat #2

(zik de fond : This aisn’t the scene de FALL OUT BOY)

Pour reprendre mon dernier article, j’expliquais mon enfance, ma maladie et surtout le début de l’enfer : l’entrée dans l’Antre du diable : le collège o0o.

L’Antre du Diable, c’est le mot juste, car en plus de ne connaître presque personne, en plus de la peur de l’inconnu, j’étais MEGA grosse (11 ans : 80 kilos, et ouais, oh ça va, hein!) surtout dans un bahut où règnait 95% de, pardon l’expression mais de fiottes, ça ne passe pas trop inaperçu quoi. Et au moment où j’ai posé le pied dans ce bahut, je suis soudainement passé du monde « Tolérence où tout le monde me respectait malgré ma différence » au monde « Stéréotype du temps de l’âge de pierre » où tout le monde jugeait mon physique alors que personne ne savait pourquoi j’étais comme ça… J’avais signé 4 ans 1/2 de galère avec le diable. 4 ans d’insultes en tout genre, les classiques comme grosse vache, gros thon; et les originaux comme Shrek, Moby Dick, Garganthua, et j’en passe. Bref, 4 ans d’insultes, d’humiliations, d’ignorance des la part des autres et des profs, de moqueries qui se traduisent en 1 mot : hyperphagie car c’est là que tout à commencé.

Enfin, je ne vais pas vous commenter mes 4 années de bahut car je souffrais également d’absentéisme, c’était tellement dur d’aller dans la cage aux lions tous les matins. J’implorais ma mère pour ne pas y aller, ça faisait tellement mal, ça me faisait tellement souffrir d’y aller, et surtout de ne pas être soutenu, car ma mère, comme les profs d’ailleurs croyaient que c’était un caprice, que c’était de la fainéantise alors que c’était juste de la peur. Tous les matins je me réveillais avec les insultes et les brimades de mes « camarades » dans les oreilles. Sincèrement c’était une torture. Et je crois que le plus douloureux dans tout ça c’est le jour où j’ai avoué à ma mère, qui est mon unique parent, ce qu’on disait de moi à l’école car c’était devenu un secret, un secret que je voulais garder à tout prix pour pas qu’elle ait honte de moi, pour pas qu’elle me rejette, mais heureusement pour moi j’ai une mère fabuleuse qui était effondrée par ce que je lui disais, et c’était d’autant plus inattendu pour elle car je ne laissais rien transparaître, je faisais celle qui était passionné par les cours alors que j’étais incapable de me consentrer en classe, j’étais trop préoccupé par les brimades qu’on faisait sur moi derrière mon dos.

Et ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est quand ma très chère mère est allé voir le directeur pour lui dire ce qu’il se passait, il a osé lui sortir qu’il n’avait jamais eu d’echos sur ça alors que les types qui m’ont fait ça étaient des racailles très connus dans l’établissement et il m’a traité de « malade imaginaire », que c’était juste des histoires de gamins. Non mais je rêve! bravo pour la pédagogie en tout cas, et entre nous c’est une maladie imaginaire qui me pourri la vie depuis maintenant 7 ans, bonjour l’angoisse! [connard, pardon mais c'est vrai quoi!] Dire que ma vie actuelle est foutue à cause d’1 nain à grande gueule et de ses 6 autres nains qui s’appellent tous grincheux à tête de hyène, enfin bref. Puis au lycée ça a continué, j’y suis resté 2 jours, j’en ai changé, et dans le suivant j’y suis resté à peine un mois, et depuis me voilà vivant frustrée chez moi. Super la vie, hein?

Pour revenir à c’est quoi l’amour (voir article précédent), c’est vrai que je me retrouve vachement dans ce que ressent la jeune femme anorexique. Il est vrai que niveau honte et dégoût de soi on en connait un rayon. Personnellement à force de se faire traiter de grosse vache et de Shrek, moi j’y crois hein. Je me dis souvent : s’ils te traitent de grosse vache c’est que tu dois en être une, t’es une meuf sans aucun charme ma pauv fille! A chaque fois que je croise mon reflet, je ne peux m’empêcher de dire : grosse vache, grosse vache, grosse vache! comme une incantation, comme si j’avais vraiment besoin qu’on me le dise vraiment, face to face, peut-être pour me convaincre que j’existe, je sais pas… Y a un truc que je déteste aussi c’est quand je me vois de plein pied dans le miroir et que je me vois… là; en gros tas de m…. que je suis. A chaque fois je me regarde et je fais : PFF…quelle grosse vache! c’est dire à quel point l’estime que j’ai de moi est grande.

Bref, tout ce bla-bla pour constater que les anorexiques et les hyperphages sont, à mon sens, pas si différentes.


Anorexie/hyperphagie : même combat

(zik de fond : 1.2.3 de KAGEROU)

mdr, le seul titre intelligent depuis la création de ce blog, incroyable.
Mais pourquoi « anorexie/hyperphagie même combat »?
Ben je viens de tomber à l’instant sur l’émission « C’est quoi l’amour », c’était le best of et un sujet parlait d’une jeune femme anorexique qui le vit très mal. Et ben, sans humour, l’hyperphagie et l’anorexie ne sont pas des maladies si éloignée que ça. Du moins elles ont pas mal de choses en commun : le poids, la nourriture, le dégoût de soi, gêne par rapport au regard des autres et j’en passe. Comme quoi (et hop, une bouteille de yop en moins) malgré les apparences qui sont totalement contradictoires, je trouve que se sont 2 maladies assez similaire, du moins nous nous raccordons sur certains points quoi. En tout cas égales en ce qui concerne le mal-être j’ai l’impression.

En ce qui me concerne, (car on ne devient pas hyperphage du jour au lendemain) je suis venue au monde dépourvue d’appétit alors ma mère, n’arrivant pas à me nourrir m’a fait opérer des végétations (je ne sais pas où c’est ^^ ») et ça a marché, j’ai retrouvé l’appétit, à tel point que j’eu vite dépassé la barre des gamins en surpoids, mais bon c’était alléatoire quoi.

Mais un début de soirée de décembre 1995, j’avais 5 ans, je me suis cassé le fémur droit en enjambant un banc à l’école maternelle.(accident débile, hein?) De là les toubibs ont remarqués que je souffrais d’osthéogenèse imparfaite, autrement appelée maladie des os de verre, ce qui laissait entendre que j’étais condamnée à passer ma vie allongée ou en fauteuil roulant, égal inactivité physique, alimentation riche en calcium pour ressouder les os donc surpoids. Enfin, c’était le cas les 2 premières années car grâce à des heures et des heures de rééducation intense, je me suis remise à marcher mais avec des béquilles, ce qui était déjà bien alors que quelques années auparavant on m’avait dit que mes chances de remarcher étaient extrêmement mince. Mais bon, j’ai jamais pu faire de sport, interdiction de courir, de sauter et bien sûr interdiction de me séparer de mes béquilles 2 secondes. Résultat des courses je pesais 50 kilos à l’âge de 7 ans, mais bon j’avais pas le choix, c’était soit le surpoids soit des os cassés à répétitions, pour moi le choix était évident, le surpoids était une bonne protection mais bon, ça a aussi pas mal d’inconvénients, surtout niveau social :
* aucunes fringues à ta taille
* toujours refuser les goûters d’anniversaire des copains par peur de tomber
* 0 petits copains car tu as l’air en sucre et surtout une mère possessive qui surveille tous tes fais et gestes, et j’en passe…

Seulement à l’âge de 10 ans, j’apprend à ma grande joie que grâce à… je ne sais pas, mes os se sont consolidés donc j’étais PRESQUE GUERIS!! Youpi, mais je n’ai hélas pas réussi à perdre tout mes kilos en trop pour mon entrée dans l’Antre du Diable : le collège.

Suite au prochain épisode les gars, soyez patients… HIHIHI!!!


(presque) Love of my life

(zik de fond : « The prophet song » de QUEEN)

KIKOU!!! Bonjour à tous!!!
Comment allez-vous?

Ben écoutez-moi je vais bien, merci, je ne me rappel plus quand est-ce que j’ai posté un article pour la dernière fois ici, donc si dans les prochaines lignes je me répète, je vous prie de bien vouloir m’excuser d’avance.

Ca fait toujours bizarre de revenir ici, j’ai déversé tellement de souffrance dans ce blog, ça fait bizarre… Autrement que vous dire? Ben que l’hyperphagie et moi c’est terminé (enfin!!!) et que je commence à reprendre contact avec l’extérieur, je sors plus de chez moi, (avec un lexomil dans le bec, autant être honnête), je tchat avec des gens, grâce au tchat je me fais des amis, vraiment je commence à reprendre du poil de la bête, du moins j’essaye car des fois c’est dur. Malgré mes nombreux efforts je n’en reste pas moins phobique sociale, et malgré le semblant de vie normale que je mène, la solitude se fait plus forte que d’habitude, à tel point que parfois ça en devient invivable, mais bon. Hum, il y a des moments où je regarde par la fenêtre, ne désirant qu’une chose, me promener, prendre l’air du dehors, et dans ces moments là, je ris intérieurement mais je me sens comme Quasimodo, enfermé dans sa tour regardant les autres profiter innocemment de leur liberté… Y a pas, je suis très jalouse de ceux qui se promènent dehors innocemment, mais moi aussi depuis quelque temps je suis comme ça, mais je ne sors que vers 5h30 du matin, afin que personne ne me vois, ce qui n’est pas vraiment un act… de liberté selon moi. Même seule dans les rues je ne me sens pas si libre que ça car je ne pêux pas sortir à l’heure que je veux. Enfin…

Ca fait un peu plus d’un an que je suis allé voir ma sophrologue qui a transformée ma vie, et le constat est plutôt positif :

AVANT :

Incapable de sortir de chez moi pendant les vacances
Contact avec l’extérieur : zéro
Contact social virtuel: 0.5
Contact social réel : 0 (oye)
poids : 150 kilos
Etat psychologique : morbide, sans motivation, envie de vivre quasi abscente

MAINTENANT

Capable de sortir, même à des heures impossibles
Contact avec l’extérieur : 5/20 (c’est mieux que 0 quand même)
Contact social virtuel : 15/20
Contact social réel : 2/20 ; parfois je m’éforce à parler aux gens dans la rue, afin de discuter quelques secondes, c’est mieux que rien ^^ »
Poids : 130 kilos, pas mal, hein? J’ai perdu 20 kilos en 1 an, en mangeant ce que je veux, cool!
Etat psychologique : en mutation

Selon vous, c’est un bilan positif ou pas, bon, pas sur tout bien sûr mais ça viendra… je sens que ça viendra.

A ce jour, depuis plusieurs mois, avec le médecin, j’ai décidé de prendre rendez-vous avec un ? pour un by-pass. Etant hypocondriaque :s je ne vous cache pas que l’idée de me faire poser un by-pass m’effraye grandement. Ca me terrifie, même. Psychologiquement c’est assez contradictoire car d’un côté je me dis : Cool, si tu te fais opérer tu auras une vie réellement normale, tu pourras atteindre tes objectifs facilement ! Mais de l’autre : C’est une opération, le risque zéro n’existe pas, et il n’y a pas de réelle garantie de réussite. Alors vraiment je me tate, je me dis que si on me refuse l’opération je serais déçue mais de l’autre je serais soulagée car l’opération me fait peur, d’un côté est-ce que ça vaut le coup d’être soulagée pendant une journée et de se morfondre de nepas avoir été opéré pendant les prochaines années? je ne saurais apporter de réponse…

Si vous avez été opéré d’un by-pass, ou que vous connaissez bien le sujet, n’hésitez pas à m’en faire part, ça m’aiderais beaucoup.

Voilà, c’est tout pour l’instant les amis, je vous en dirais plus après le 31 août, à bientôt!! ;)


Perhaps perhaps

(zik de fond : Silent Jealousy de X JAPAN) Qu’est-ce que je kiffe ce groupe, c’est dingue…

LUS TUTTI LE MONDE!!

Comment ça va,vous avec votre hyperphagie et les autres dans votre life? Moi ça va plutôt pas mal, si, si, si, je vous jure que ça va… Je me fais des petits délires portenawak ici, enfin ça ne regarde que moi…

Alala… non, ça va, rien de particulier à vous dire, l’hyperphagie et moi sommes définitivement ennemie, donc moins je la cotoierai mieux ça sera quoi. Enfin vous me suivez quoi, du moins je l’espère. Si je fais au jour d’aujourd’hui ce tit article c’est parce qu’étant donné que je ne traîne plus beaucoup l’hyperphagie avec moi, qu’on a définitivement rompu je ne crains que ce soit aujourd’hui mon dernier article, du moins peut-être. ouais, ouais je sais, ce sera pas une grande perte, pour le peu de monde qui est venu… T-T !-! En ce qui me concerne ça m’a fait très plaisir et énormément de bien de partager cette petite expérience avec vous, même si elle fut courte.

Malgré tout il faut aujourd’hui que je m’exxcuze auprès de vous, car si je n’ai pas attiré les foules avec mon blog ce ne peut être que de ma faute, peut-être parce que je suis trop franche, trop conne, trop… je ne sais pas moi, ça ne vous a pas captivé, soit, qu’il en soit ainsi.
Quoi qu’il en soit, si vous avez été blessé, choqué par mes propos, je m’en excuse très fortement, ce n’était pas du tout prématuré, du moins pas tout le temps. Les 3/4 du temps c’était pas voulu et l’autre si, quoi.

Sachez tout de même que c’est pas parce que je quitte ce blog qu’il est mort pour autant, je passerais vous donner de mes nouvelles de temps en temps, et vous n’hésitez pas (j’en ai marre de me répéter) à passer, à poser des questions, il est là pour ça. Puis je compte mettre des articles que je n’ai pas publié, comme quoi il est en sursi.

Je souhaite énormément de courage à tous les hyperphages de France et de navarre, qu’ils ne baissent pas les bras surtout, je suis arrivé à guérir, pourquoi pas vous? Je tiens à remercier Harmony du blog cri de loup pour son soutien bien que ce soit silence radio depuis juillet, je la remercie de tout mon coeur, je remercie E.D pour m’avoir guéri, je remercie tous les groupes que j’ai sité dans ce blog d’exister, de me faire kiffer leur zik surtout et je vous remercie vous de m’avoir suivi car mine de rien vous avez l’air assez nombreux et si beaucoup d’entre vous sont hyperphage, encore une fois courage, vous pouvez arriver à vous en sortir, j’en suis la preuve vivante, et pour les autres, merci de m’avoir supporté.

Ciao, ariverderci, shalom, sayonara et à bientôt!!!
JE VOUS AIME, MALGRE TOUT.

Aya alias BAKAYAEL


Ca s’en va et ça revient…plus

(zik de fond : Love cats de THE CURE; j’a-dore!)

Je suis confuse, honteuse ^^ » même supra so sad ;-; je suis vraiment navrée, mais au plus haut point de vous avoir crié dessus chers lecteurs et lectrices… comment voulez-vous me laisser de coms alors que vous n’avez aucun moyens pour m’en laisser… I’m very sorry, gomen nasai!

Mais maintenant vous avez plus d’excuse! Car si vous allez dans mon blog, y a une case CONTACT et elle est pas là pour faire jolie, elle est là pour que vous puissiez me faire des coms, alors allez-y! Tout de suite, je vous attends, non, prenez votre temps mais… hein, quand même. Par ailleurs, ça n’a rien a voir mais je remercie fort et haut la personne qui me fait de la pub sur le net, quand j’ai tapé le nom de mon blog et que j’ai vu un lien sur mes articles et tout… ça m’a fait très plaisir donc merci encore à elle ou lui, vraiment, et qu’il se fasse connaître, ce serait sympa.

Pour en revenir à nos moutons, je vous ai promis (pour ceux que ça intéresse) les secrets de la sophrologie pour guérir l’hyperphagie, ben aujourd’hui, je vous les livres.

Alors, partons du principe que vous êtes hyperphage et que vous voulez en guérir le plus vite possible, pour ça, prenez l’annuaire de votre département (je dis ça parce que c’est ce que j’ai fais) et cherchez dans SOPHROLOGUE HYPNOTISEUR, ou HYPNOTISEUR tout court, s’il y en a un, téléphonez-lui et demandez-lui s’il sait guérir l’hyperphagie, si par miracle il vous dit oui, prenez rendez-vous avec lui mais attention, pour ça aussi il y a des conditions, il faut que :

-Vous croyez en la sophrologie, croire en ce qu’il fait quoi
-Vous devez lui faire confiance

Si vous avez ces 2 outils en main, alors foncez! Quand vous le rencontrerez, il essayera de vous mettre en confiance, ce qui est normal, si ça marche il va vous faire une séance de sophrologie où il vous hypnotisera, pas complètement mais suffisament pour que ça agisse sur vous. Si vous n’avez jamais été hypnotisé ainsi avant, la première fois risque de vous faire bizarre car vous aurez la sensation d’être éveillé et en même temps de ne plus être vraiment là, c’est assez bizarre mais mine de rien c’est assez agréable. Vous êtes un peu en lévitation si vous voulez.

Après cette première entrevue il voudra bien sûr vous revoir et il voudra sans doute également que vous fassiez des séances de relaxation chez vous, à la maison. Alors au départ, moi j’ai trouvé que c’était un peu contraignant mais si vous êtes motivé, y a pas de soucis. La relaxation que vous devrez faire chez vous consiste à vous relaxer, donc, mais à vous suggérez des choses tel que de faire circuler l’énergie dans votre corps, de souffler etc. ça peut paraître contraignant et compliqué mais à la fin on y prend goût, vraiment.

Plus vous aurez de séance avec lui plus les effets s’intensifiront bien sûr mais, en ce qui me concerne, les effets sur l’alimentation ont été « visibles » dès la première séance. Si ça ne va pas aussi vite pour vous, ne vous inquiétez pas, à mon avis c’est pas grave, chacun y va à son rythme. Moi ce que je vous conseil, c’est de vous tester, quand j’avais un doute sur mes facultés à résister à la nourriture je met un paquet de gateaux (ou de chips ou autre, ça dépend par quoi vous êtes attirer) et voir combien de temps vous allez prendre avant de taper dedans. Ben tu me croiras, tu me croiras pas mais aujourd’hui tu peux me mettre des gateaux, des bonbons, tous les trucs que je kiffais avant sur une table ben j’y toucherais pas, car avec la sophrologie on vous apprend à réaliser que vous n’en avez pas besoin.

Quand vous aurez fait un peu plus de la moitié du parcours qui est environ de 10 séances avec le sophrologue, il ne se focalisera peut-être plus sur la nourriture mais sur les problèmes profond qu’il y a en vous, c’est sur que c’est éprouvant physiquement comme mentalement mais on se sent vraiment plus léger après. Car en plus d’être sophrologue, il doit être assez formé pour avoir quelques facultés psychologiques, à mon avis.

Voilà, en gros c’est tout ce que je peux vous dire car il me reste encore 2, 3 séance avec la sophrologue, je ne vais pas vous inventer des trucs mais je peux vous dire que depuis que je vais la voir je me sens beaucoup mieux, j’y vois beaucoup plus clair dans ma tête et pour l’instant, la bouffe c’est juste pour me nourrir, ça n’est plus un substitut à mes angoisses, quand j’angoisse je souffle, mais il vous apprendra ça si vous allez en voir un.

Bien sûr, pour remédier à l’hyperphagie il y a l’hypnose tout court qui est, selon moi, beaucoup plus radicale et instantanée, mais bon, le problème avec c’est que lors des séances vous n’êtes plus du tout maître de vous même, à vous de voir.

J’espère vous avoir un peu éclairez sur les secrets, du moins sur le fonctionnement de la sophrologie sur l’hyperphagie, et si ça ne vous a pas assez convaincu pour franchir le cap, je le dis par expérience : foncez, vous n’en resortirez que meilleur après! Et beaucoup plus sûr de vous, bref, vous deviendrez quelqu’un de mieux et de neuf, ce qui est assez cool.

Salut à tous, si vous avez des questions, c’est la case CONTACT sur le blog talesofbakayael.unblog.fr qui pourra y répondre, c’est à dire, moi.

BYE BYE!! ;D


Oyé! Oyé!

(zik de fond : Quack luck de MIYAVI, c’est de la bombe! J’adore XD!)

Salut tout le monde! Comment ça va?! Ben moi ça va, enfin ça va, ça va…

CA VA PAS!! LAISSEZ-MOI DES COMS BON SANG! LÂCHEZ VOS COMS !!!! ZE VEUX DES AMIS!!!

Non mais dites-donc, vous tous là, qui êtes assis en train de lire mes innepties, mes titres qui veulent rien dire et tout, c’est bien sympa de colaborer à ma réussite (réussite de quoi, je me demande, enfin bon) bref, faudrait bien passer à la caisse maintenant les gars, s’il vous plaît. JE VEUX DES COMS!! Pleins, des gentils, des méchants, des tristes, des joyeux, des… je voudrais vraiment votre avis sur mon blog, sur mes conneries et tout ça, parce que je vois des gens qui entre à la fête mais sans apporter de cadeaux, c’est pas cool ça…

Mais j’y pense, si vous n’avez pas mon adresse vous pouvez pas m’écrire! Chuis c…idiote, alors mon adresse E-mail… non, si vous la voulez vous laissez des coms d’abord, voilà.

Je le vois d’ici, étant donné que je n’intéresse personne ben personne va me laisser de coms ;_;

Ah… Quel malheur… enfin, si je vous écrit un article aujourd’hui, c’est pour faire vous dire que tout va bien, qu’avec l’hyperphagie ça va mieux grâce à la sophrologie, que je vous raconterais plus en détails dans les prochains jours, que j’ai repris les études (quelle connerie! lol) et que j’attends patiemment que vous lâchez vos coms ici car je le répète, et le rérépète YOU ARE THE BIENVENU! Malgré que j’ai parfois un caractère de cochon, je l’avoue « ^^ je ne mords pas donc n’hésitez pas à passer, faites moi des sugession, je sais pas… Bref, venez toujours de plus en plus nombreux et une dernière chose : ce blog n’est pas carnivore alors entrez! Ok?

Au prochain chapitre ça sera : POurquoi l’hyperphagie se guérit grâce à la sophrologie?
Suspense, suspence…

Allez, bye bye!!!

JE VOUS AIME TOUS, SURTOUT TOI HARMONY *cris de loup* ET VENEZ!! VENEZ TOUS VOUS FAIRE CHIER AVEC MOI!! lol


Thanks! And thanks again!

(zik de fond : La petite olive des WRIGGLES)

Juste un petit mot pour vous demander pardon de vous avoir laissé un blog innactif pendant près d’un mois, ce n’étais pas volontaire, juste un problème de timing, j’en suis vraiment désolée et je vous prie d’accepter mes excuses, voilà.

A part ça, tout va bien, et pour les fans (s’il y en a) de mon blog, il y aura bientôt de nouveaux articles qui vous permettrons d’en savoir plus sur l’hyperphage marginale, si on peut le dire, que je suis. Vila!

Je vous embrasse tous et toutes et continuez à venir nombreux pour partager vos expériences, vos conseils etc. qui me sauront très précieux.

PS : Je remercie infiniment le gars ou la fille qui fait de la pub pour moi sur le Ternet, vraiment c’est très gentil. Et j’espère qu’un jour il/elle se fera connaître car j’aimerais bien le/la remercier de « vive voix » car ce qu’il/elle fait est vraiment très gentil, enfin vous l’aurez compris. Donc Thanks, and thanks again.


Glay quand tu nous tiens…

(zik de fond : Minami kochi de GLAYx))

mdr, je ne sais pas, mais vraiment pas pourquoi je met des titres débiles, sûrement parce que je ne sais pas comment les intituler justement.
Nan, mais j’adore GLAY, c’est mon 2e groupe japonais préféré, j’adore cette chanson car y a une petite fille qui chante avec Teru le chanteur, je trouve ça trop mignon XD Puis j’aime bien les écouter quand j’ai pas le moral, seul problème c’est qu’aujourd’hui je l’ai, enfin bon… Vive GLAY quoi.
Ben aujourd’hui objectif n°1 toujours pas réalisé, malheureusement car l’hyperphagie est toujours présente, et quand je dis hyperphagie, je devrais dire… je sais pas, la maladie des OGRES car ça prend des proportions…
Exemples, au petit déj:
-3 pains au chocolat
-1 sachet de 20 chouquettes
-1 litre de jus d’orange
-1 cafetière de café avec 1 litre de lait et une bonne quinzaine de sucre ^^”
Je me sens tellement honteuse d’écrire ça… Et le pire, ce qui est peut-être drôle pour certains je sais pas c’est que quand je suis en période de crise, c’est à dire à chaque repas, j’ai le comportement d’un… d’un chien qui garde son os quoi, c’est à, dire FAUT PAS APPROCHER SINON JE MORD!!!! Après ça va mieux, j’ai le moral, parce qu’au réveil tant que je mange pas je shoot dans les portes, la porte du frigo, qui devrait être mon amie pourtant… mais il paraît que c’est un symptôme de l’hyperphagie d’être irritable, alors j’ai une bonne excuse… “^^”
Ce qui est à mon sens le plus chiant dans l’hyperphagie c’est, non pas l’irritabilité car j’y suis habituée, mais c’est le fait de se cacher pour manger. car le matin, comme je mange seule, pas de problème, mais le soir et dans la journée c’est plus délicat, alors j’ai trouvé un truc, j’attend que mes proches aient le dos tournés pour aller vider le frigo et les placards. Et ce qui est encore plus absurde dans mon cas c’est que la plupart du temps je mange des trucs que je déteste, je vais pas vous donner des exemples mais c’est vous dire à quel point ça en devient n’importe quoi.
Enfin, j’espère que tout ça va bientôt se terminer car je suis à bout, quand même, malgré que le moral soit au beau fixe. Je pèse un poids inimaginable, je peux rien faire alors que j’ai plein de projets et tout, c’est frustrant vous pouvez pas savoir. Enfin, merci de me visiter de temps en temps, lâchez vos coms si vous voulez, je le redis mais malgré tout je ne mords pas donc vous pouvez vous lâcher.
Bisoux à tous et à bientôt


Honte et culpabilité

(zik de fond : Kukyo na heya de MUCC)

Décidément, mes titres ne sont pas engôleurs, mais du tout.
Objectif n°1 est sur le point de se réaliser, patience, me dis-je, patience, mais bon ça fait 10 ans que j’attends, c’est dire que ma patience à des limites.
J’ai ouï dire, et vous avez raison, que l’hyperphagie, c’est bien mais c’est quoi, ça se traduit par quoi etc., alors j’ai pêché sur le Ternet (Internet, pour ceux qui ne seraient pas fans de Caméra café) comment dirais-je… l’hyperphagie en 10 leçons. Bien sûr, ne suivez aucun de ces “leçons” à la lettre, ce serait du suicide, je suis hyperphage alors je suis la mieux placée pour vous dire que c’te fichue maladie c’est de la merde, donc lisez cet article en vous disant qu’il est là juste pour… vous renseigner, et non là pour vous forcer à devenir hyperphage, ce serait ridicule. Donc voici un petit article sur ELLE, et, pour ceux qui ne seraient pas aux courrant, et c’est tout à fait normal, que l’hyperphagie c’est en gros une drogue qui doit se passer dans le cerveau, qui t’ordonne quand t’es frustrée, de manger, encore et encore jusqu’à ce que tu vois la vie en rose quoi, du moins je la vois comme ça. Et si vous ne comprenez toujours pas ce que c’est, ni comment ça se traduit ni comment on en guérit, allez sur doctissimo.fr, ce sont des spécialistes.
Alors…
Qu’est-ce que l’hyperphagie? Par quoi se traduit-elle?

1.LE MANQUE DE CONFIANCE

C’est une des clés de vos compulsions alimentaires. Pour se sentir en confiance, il faut se reconnaître le doit d’exister, de ” peser ” un peu plus peut-être que les canons de la mode. Osez dire qui vous êtes, affichez votre image, respectez votre corps, même si vous vous savez un peu gros. Croyez en vous !
C’est aussi au travers des échanges avec les autres que la confiance, jour après jour, se construit. Ne vous repliez pas sur vous-même. Ouvrez-vous, aux autres comme à vous.
Si vous faites ” le poids “, vous vous sentirez à la hauteur, vous vous sentirez en confiance !

2. HONTE ET CULPABILITE

Le manque de confiance en vous, un état dépressif latent sont souvent à l’origine de la compulsion alimentaire. Ce manque de confiance, alimenté encore par la répétition des crises, provoque honte et culpabilité : à vous entendre, vous seriez incapable de vous en sortir. C’est un piège car cette pensée négative vous conduit tout droit à la nouvelle crise.
Il faut vous débarrasser de cette honte, vous n’êtes pas coupable, vous êtes malade. Une crise de moins aujourd’hui, c’est déjà un pas vers la guérison. Fixez-vous de petits objectifs au jour le jour et vous obtiendrez à terme de grands résultats !

3. L’IMAGE DE SOI

Acceptez-vous tel(les) que vous êtes. Pour ceci, il faut s’aimer. Pour s’aimer, il ne faut pas vouloir être quelqu’un d’autre, il faut être soi-même.
Vous devez travailler sur vous et positiver. Diminuer vos compulsions vous aidera à vous sentir moins coupable, moins nul(le). Vous vous sentirez plus fort(e) et vous en serez revalorisé(e) : vous vous aimerez plus et aurez une meilleure image de vous. Et vous maigrirez doucement.

4. SOYEZ POSITIF

La guérison est longue et difficile. Il est normal que vous n’y arriviez pas tout de suite. Sachez valoriser vos victoires. Pour sortir ” la tête de l’eau “, il faut vous fixer de petits objectifs à court terme : un objectif atteint et vous vous en sentirez fier, plus en confiance ; vous serez ainsi armé pour pouvoir en atteindre un second et ainsi de suite… Une pyramide se construit pierre après pierre !

5. L’EQUILIBRE ALIMENTAIRE

L’équilibre alimentaire est déterminant pour sortir de vos compulsions : certains excès alimentaires en dehors des repas sont liés seulement au fait que l’organisme n’a pas, lors d’un régime très sévère (très pauvre en calories, mais aussi appauvri en minéraux, vitamines…), tout ce dont il a besoin en nutriments. L’équilibre alimentaire n’est pas compliqué ! il suffit de faire trois repas réguliers, plus une collation au besoin vers 16h30, et de manger ” un peu de tout “, sans excès ni restrictions injustifiées. Vous perdrez cet équilibre, essentiel à votre bonne santé, si vous grignotez toute la journée (et que vous oubliez bien sûr de comptabiliser les calories supplémentaires absorbées).

6. POUR S’EN SORTIR, IL FAUT MANGER !

Manger trois fois par jour, faites de vrais repas, et non pas sur le pouce, sur un coin de table ou de chaise. Donnez-vous du temps pour manger. Prenez votre temps, indiquez ainsi à toutes les cellules de votre corps que les aliments arrivent.
Ne supprimez pas la viande sous prétexte qu’elle fait grossir : en n’en mangeant pas, vous privez votre corps de protéines de bonne valeur biologique, et il cherchera à les trouver en vous poussant à grignoter.

7. CHI VA PIANO VA SANO !

Ne cherchez pas à vouloir maigrir trop vite. Huit fois sur dix, les compulsions sont liées à un régime trop restrictif, trop en dessous des besoins minimum de votre organisme.
Ne vous pesez pas trop souvent, surtout si vous venez d’avoir une compulsion alimentaire ! La perte de poids ne peut être que progressive. Occupez-vous de diminuer ou de supprimer vos crises de compulsion, le poids suivra ! A l’inverse, si vous montez trop sur la balance, les crises de compulsion redoubleront.
Donnez-vous un objectif de poids réaliste, par exemple 8 à 10 kg sur un an.

8. L’ENNUI

Ayez conscience que l’ennui est, comme le manque de confiance, une des clés de vos compulsions alimentaires.
Organisez vos journées en y intégrant travail, rencontres, exercices, détente. N’oubliez pas de vous faire plaisir en consacrant un peu de temps tous les jours à vos loisirs préférés.
Quoi que vous fassiez, essayez de vivre pleinement ce que vous faites. Essayez d’oublier vos crises compulsives au moins pendant le temps où vous n’en faites pas !
Ne vous isolez pas, fuyez la solitude qui peut renforcer votre ennui.

9. L’ISOLEMENT, LA SOLITUDE

Vos crises vous perdent : vos crises grignotent votre temps, votre argent, vos amis ! Vous en perdez vos repères, vous vous enfouissez et perdez les vraies valeurs (vos vraies valeurs).
En vous isolant, vous ne ferez qu’accentuer la maladie. L’équilibre et l’harmonie intérieurs ne s’atteignent pas en restant seul, replié sur vous-même. Aller de l’avant, c’est aller vers les autres, c’est se servir des autres et de leur regard, c’est évoluer au travers d’eux, par le partage et la communication.
Vous avez besoin d’aide : les autres sont là pour vous l’apporter, tout comme les autres ont aussi besoin de vous. Alors n’ayez pas peur d’affronter ” le regard de l’autre “.

10. LES ANGOISSES

Il vous faut apprendre à gérer vos angoisses autrement que par des crises de compulsions alimentaires. Vous devez trouver des dérivations plus constructives : loisirs, activité physique, technique de relaxation…
Sachez analyser vos angoisses : d’où viennent-elles, quels en sont les facteurs déclenchant, évaluer leur intensité, noter l’humeur associée à ces angoisses et leur intensité. Parlez-en ensuite à quelqu’un qui saura (selon vous) vous écouter et vous aider.
Voilà, j’espère que vous aurez plus ou moins réussi à mieux cerner le problème, puis si vous avez des questions n’hésitez pas à venir, et si, vous vous reconnaissez dans ces symptomes et que c’est tout nouveaux pour vous et que ça vous fait peur, venez en parlez, je suis là pour ça aussi, faut être solidaire, c’est comme partout.

Cet articles à été copié chez Doctissimo, désolé les gars, j’espère que ça vous dérange pas…
En tout cas, bonne semaine à tous et revenez de plus en plus nombreux surtout.

BISOUX BISOUX ET LACHEZ VOS COMS!


Super Méga Appy P… contente

(zik de fond : Assassin de MUSE)

J’AI EU MON PREMIER COM!!!!!!!!!!!!!!!! JE SUIS SUPER HEUREUSE!!!!!!!!! XXD
Quand j’ai vu que j’avais ENFIN reçu un com, j’ai cru m’évanouir, j’en revenais pas, je vous avoue que j’ai même versé une petite larme. bien sûr je ne vous dirais pas qui c’est, juste que c’est une personne TRES TRES TRES gentille, qui une passion… géniale, fantastique que je soutiens à fond!!! Je la remercie de tout mon coeur de s’intéresser, ne serait-ce qu’un tout petit peu à ma maladie et à l’hystérique hyperphage que je suis, vraiment merci, merci!!
La prochaine fois qu’elle revient je lui déroule le tapis rouge car elle le mérite. Les autres vous aurez le droit à une petite carpette car vous n’aurez pas laissez de com avant elle, lol, mais non, je déconne, tout le monde est le bienvenu.
MERCI ENCORE POUR VOTRE COM MADEMOISELLE QUI LAISSE DES COM!! JE VOUS ADORE!
Autrement à part ça, l’objectif n°1 est sur le point de se réaliser, on en reparle plus tard, d’accord?


12

Les hommes, pas de mode d'e... |
JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE |
aldoisa |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | moi, la fan de rock
| emiliedu62
| 10minutesparjour